La parole
La conscience
L’utopie
Les voix

Le mot pour la mémoire
Le verbe pour reconstruire

Les voix qui témoignent,
qui incarnent
qui interprètent

La  création  de  ce  nouveau  programme  s’appuie  sur  deux  éléments  essentiels  :  des pièces musicales à texte fort puisant dans l’imaginaire poétique et sonore du XXe siècle, un travail d’écriture théâtrale dirigé par un metteur en scène.
L’écriture de nos précédents programmes est une narration ancrée dans la matière son, portée par des textes poétiques profanes et sacrés. Nos sensibilités nous ont d’abord amenées vers la construction d’une matière sonore, ses lumières et ses multiples variations, les textes permettant cette mise en résonance des chœurs et des corps.

Collaboration avec Stéphanie Chêne
Progressivement, cette recherche a donné une plus grande densité aux textes chantés, densité que nous souhaitons encore amplifier grâce à la collaboration avec Stéphanie Chêne. Dans la continuité du travail corporel initié depuis 2007, cette création propose d’aller plus loin dans l’interprétation et la lecture des textes, à travers un travail sur la dramaturgie.
Des textes de Machuel, des poèmes de Lorca mis en musique par Rautavaara, l’esthétique de Sisask sont autant d’exemples illustrant ce programme.

Programme

Prologue : de l’individu dans son quotidien au chœur spirituel
Dès le prologue, par des attitudes quotidiennes et des mots de tous les jours, les corps et voix individuels interpellent le public ; peu à peu se forme le chœur.
  Jennefelt, O salutaris Hostia
Les formes poétiques et musicales, choral, psaume, madrigal et motet, donnent à entendre les élans de l’âme et du cœur, incarnés, transcrits dans les corps.
  Bach, Wer nur den lieben Gott lässt walten
  Lauridsen, Io piango
  Sisask, Libera me, Dominus vobiscum
La mort, la quête de l’identité, sont soulignées par la dramaturgie musicale pendant que les corps racontent la perte de l’autre, la perte de soi, entre stylisation et quotidienneté.
  Rautavaara, Suite de Lorca
  Machuel, Jusqu’à ton nom
Les énergies individuelles se mêlent, se fondent, créant une entité porteuse d’une force nouvelle.
  Jennefelt, Villarosa sarialdi
Le partage, l’échange, le regard installent une ambiance de douceur sur des textes de poésie amoureuse, restaurant l’indispensable lien entre les Hommes.
  Monteverdi, E dicea l’una
  Lauridsen, Quando son piu lontan
Sur un texte sacré, cette dernière pièce nous fait retraverser doutes et questionnements pour aller vers la lumière.
  Stroope, Conversion de Saul

 

2016 06 Plougastel 02
2016 06 Plougastel 06
2016 06 Plougastel 12
2016 06 Plougastel 07
2016 06 Plougastel 05
2016 06 Plougastel 08
2016 06 Plougastel 03
2016 06 Plougastel 16
2016 06 Plougastel 01
2016 06 Plougastel 10
2016 06 Plougastel 09
2016 06 Plougastel 17
2016 06 Plougastel 11
2016 06 Plougastel 14
2016 06 Plougastel 04
2016 06 Plougastel 18
2016 06 Plougastel 15
2016 06 Plougastel 13